Dossier M23 : pour la DYFEGOU, cette occasion de battre militairement le Rwanda n’est pas à louper…

Dossier M23 : pour la DYFEGOU, cette occasion de battre militairement le Rwanda n’est pas à louper…

La Dynamique des Femmes pour la bonne Gouvernance (DYFEGOU) donne sa position et ses recommandations face à la montée en flèche de la menace et l’agression du M23-Rwanda dans l’Est de la RDC. Au cours d’un briefing de presse tenu ce mardi 1er novembre à son siège à Butembo, la DYFEGOU estime que l’option qui reste la meilleure dans le contexte actuel est de battre militairement cette rébellion.  Rose Tuombeane, Coordonnatrice de cette plateforme d’associations féminines est d’avis que battre le M23 est une autre façon de résoudre le problème sécuritaire de Beni qui a un unique acteur principal, le Rwanda.

Rose Tuombeane a affirmé que la DYFEGOU, engagée dans la restauration de la paix, regrette que le M23 étende la zone sous son contrôle au risque de menacer la sécurité de toute la partie Est, en plus de ce que les habitants du Grand Nord-Kivu endurent depuis une dizaine d’années.

« Tout en saluant les mesures arrêtées par le Conseil Supérieur de la Défense, la DYFEGOU estime qu’il est plus qu’urgent que l’essentiel des moyens à la disposition de l’armée soient concentrés à l’Est afin d’en finir avec cette menace et agression rwandaise déjà dévoilée à la face du monde », amorce-t-elle.

Pour elle, l’unique occasion à saisir pour se débarrasser du Rwanda est arrivé.

« Il n’est plus question de tergiverser, ni laisser place à des négociations inutiles, car les populations en ont assez. Cette occasion de faire une offensive foudroyante tant attendue est sans doute une solution pour toute la crise sécuritaire de l’Est, Beni y compris. Il a été prouvé que l’acteur principal est le même, le Rwanda, bien que sous différentes formes », décrit-elle.

Oui à la mobilisation populaire

Rose Tuombeane a ajouté que la DYFEGOU se range derrière les acteurs sociaux, politiques et religieux qui appellent à l’autodéfense populaire pour aider les forces armées mais aussi pour se protéger soi-même.

« Ne pas se mobiliser, c’est se mettre à la merci de l’ennemi qui lui n’a aucune pitié. Mais, le soutien et la cohésion nationale doivent caractériser les bons citoyens, tous derrière les forces armées de la République Démocratique du Congo, les FARDC, qui constiuent notre unique armée », a-t-elle insisté tout en rappelant qu’en finir avec les rebellions et les groupes armés à l’Est n’est qu’une question de volonté politique car techniquement, les FARDC sont capables.

CellCom DYFEGOU

Please follow and like us:
0
fb-share-icon20
20
Pin Share20

dyfegou

Related Posts

Plus de 2 000 jeunes s’engagent à accompagner Rose Tuombeane dans sa vision et lutte pour la paix en RDC

Plus de 2 000 jeunes s’engagent à accompagner Rose Tuombeane dans sa vision et lutte pour la paix en RDC

A son tour, la cellule estudiantine de la DYFEGOU demande aux autorités de mettre fin aux exactions militaires à Butembo

A son tour, la cellule estudiantine de la DYFEGOU demande aux autorités de mettre fin aux exactions militaires à Butembo

Butembo : la DYFEGOU dénonce la zizanie sécuritaire entretenue par les autorités

Butembo : la DYFEGOU dénonce la zizanie sécuritaire entretenue par les autorités

8 ans de massacres de Beni : La DYFEGOU prend en charge les frais scolaires de quelques élèves orphelins

8 ans de massacres de Beni : La DYFEGOU prend en charge les frais scolaires de quelques élèves orphelins

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *