Voici ce qu’a réellement dit la DYFEGOU sur la énième agression du Rwanda sous couvert du M23 dans le Rutshuru

Voici ce qu’a réellement dit la DYFEGOU sur la énième agression du Rwanda sous couvert du M23 dans le Rutshuru

Très connue pour son expérience dans la participation aux processus de paix et sa maîtrise de la situation géopolitique et stratégique de la zone Est, la Dynamique des Femmes pour la Bonne Gouvernance, DYFEGOU, a donné sa lecture des faits face à la énième attaque du Rwanda contre la RDC dans les territoires de Rutshuru et Nyiragongo, au Nord-Kivu.

En effet, plusieurs éléments jusqu’ici moins analysés et moins pris en compte ont été révélés par la DYFEGOU. C’était à travers une déclaration rendue publique depuis samedi 28 mai 2022 et fortement relayée par les médias locaux et étrangers.

Voici en intégralité le contenu de cette déclaration :

 

DECLARATION DU 28 MAI 2022

CONCERNE : L’AGRESSION DU RWANDA SOUS COUVERT DU M23 CONTRE LA RDC EN TERRITOIRE DE RUTSHURU, NORD-KIVU

La Dynamique des Femmes pour la Bonne Gouvernance (DYFEGOU), une plateforme d’associations féminines du Nord-Kivu, suit de près la situation sécuritaire dans le petit Nord de la province, depuis la reprise des hostilités que le Rwanda, sous couvert du M23, oriente contre l’armée régulière.

La Dynamique des Femmes pour la Bonne Gouvernance exprime son soutien à un certain nombre d’événements et faits qui se succèdent et qui mobilisent la communauté nationale et internationale. Il s’agit entre autres de :

  • La bonne communication entretenue par l’armée qui est de nature à encourager et renforcer la collaboration civilo-militaire particulièrement pour ce qui est de la guerre contre le Rwanda et son M23 ;
  • La mobilisation totale de la communauté congolaise et l’expression de sa proximité et son soutien psychologique, moral et matériel envers les Forces Armées de la République Démocratique du Congo engagées sur les lignes de front et qui ne ménagent aucun effort pour en découdre avec le Rwanda et son M23 qui tentent, pour une nouvelle fois, de déstabiliser la paix dans la zone ;
  • Le fait pour le gouvernement congolais de citer, pour la toute première fois, le Rwanda d’être l’agresseur de la RDC et qu’en conséquence des mesures drastiques et courageuses aient été prises et rendues publiques ;
  • La volonté des FARDC de ne pas fléchir devant une petite rébellion et surtout d’avoir mis à nu des preuves de l’implication et du soutien de l’armée rwandaise aux côtés du M23 et particulièrement d’avoir largué une bombe sur le sol rwandais ;
  • Le courage patriotique affiché par le commandant de la police nationale congolaise en province du Nord-Kivu en moralisant ses hommes et mobilisant la communauté à considérer que le pays est agressé et ainsi être prête à se prendre en charge ;

Au titre des recommandations, la DYFEGOU :

  • Encourage le gouvernement congolais à renforcer les FARDC en moyens logistiques et humains afin que cette approche militaire ne souffre d’aucune faille ;
  • Décourage toute autre forme de négociations ni discussions avec la rébellion du M23 de peur de tomber dans des pièges du Rwanda et d’autres pays, partie prenante dans le conflit ;
  • Radier immédiatement tous les officiers venus du M23 et qui assument des fonctions au sein des FARDC ; qu’ils soient mis sous surveillance en attendant leur extradition au Rwanda ; et que tous ceux qui occupent d’autres postes au sein des institutions de la république au compte du M23 soient demis de leurs fonctions car leur mouvement est déclaré aujourd’hui comme groupe terroriste ;
  • Mettre en œuvre un plan d’éradication du virus de l’infiltration qui se porte bien au sein de l’armée, surtout sur base des éléments de preuve souvent présentés par les personnes relâchés après kidnapping et la vigilance qui a permis de dénoncer le cas de deux officiers qui collaborent avec l’ennemi ;
  • Optimiser les actions de renseignement dans des hôtels et autres lieux en mettant aussi en contribution certains civiles identifiés selon un critérium ;
  • La prise en charge efficace des FARDC blessés et des veuves et orphelins des militaires tombés sur la ligne de front ;

La DYFEGOU rappelle aux autorités de prendre en compte tous les aspects de la guerre, surtout les conséquences socio-humanitaires qui touchent les populations civiles. C’est pour cette raison que la DYFEGOU plaide pour une assistance urgente en faveur des compatriotes qui se sont déplacés à la suite de cette guerre en cours dans le Rutshuru.

C’est ici l’occasion de saluer l’attitude du gouvernement congolais pour avoir entendu nos cris et ceux d’autres acteurs de la société civile face à la nécessité de réduire les frais de participation surtout pour les élèves finalistes vulnérables parmi lesquels les déplacés de guerre et les orphelins des massacres. Les autres bonnes volontés qui ont apporté une main à certains cas d’élèves finalistes du grand Nord-Kivu méritent des remerciements.

La DYFEGOU est, par ailleurs, convaincue que si autant de mobilisation locale, nationale et internationale était menée aux côtés de l’armée et si de pareilles mesures courageuses étaient prises en fonction de la dynamique des événements dans la traque de l’ADF à Beni et Ituri, les choses auraient changé énormément dans le sens de neutraliser cet ennemi qui sans doute est très intimement lié au M23.

Pour terminer, la DYFEGOU annonce la mobilisation des moyens (argent, vivres et non-vivres) auprès des habitants et tous ceux qui sont soucieux de pousser les FARDC à la victoire. Cette assistance sera conduite par la DYFEGOU et d’autres personnes qui sont intéressées jusqu’au front à Kibumba, une façon d’exprimer la proximité à la seule armée de la RDC.

Please follow and like us:
0
fb-share-icon20
20
Pin Share20

dyfegou

Related Posts

Plus de 2 000 jeunes s’engagent à accompagner Rose Tuombeane dans sa vision et lutte pour la paix en RDC

Plus de 2 000 jeunes s’engagent à accompagner Rose Tuombeane dans sa vision et lutte pour la paix en RDC

A son tour, la cellule estudiantine de la DYFEGOU demande aux autorités de mettre fin aux exactions militaires à Butembo

A son tour, la cellule estudiantine de la DYFEGOU demande aux autorités de mettre fin aux exactions militaires à Butembo

Butembo : la DYFEGOU dénonce la zizanie sécuritaire entretenue par les autorités

Butembo : la DYFEGOU dénonce la zizanie sécuritaire entretenue par les autorités

Dossier M23 : pour la DYFEGOU, cette occasion de battre militairement le Rwanda n’est pas à louper…

Dossier M23 : pour la DYFEGOU, cette occasion de battre militairement le Rwanda n’est pas à louper…

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *