Lancement de la collecte des biens en faveur des sinistrés et victimes des massacres de Beni

Lancement de la collecte des biens en faveur des sinistrés et victimes des massacres de Beni

Ce lundi 11 janvier 2021, la Dynamique des Femmes pour la Bonne Gouvernance (DYFEGOU) a amorcé, dans la ville de Butembo, la collecte des biens (argent, vêtements, vivres, etc.) destinés aux sinistrés et victimes des massacres de Beni. Des membres de cette plate-forme d’associations féminines de Butembo ont fait les premiers tours dans le marché central de Butembo ainsi que dans quelques galléries et autres maisons de vente. Il y a lieu de saluer les premiers constats qui se montrent déjà positifs.

Selon Rose Kahambu Tuombeane, Coordonnatrice de la Dyfegou, il y a lieu de saluer les premières réactions positives face à cette campagne. « D’abord la pluie s’est invitée depuis le matin, mais aussi d’autres aléas liés au transport dans la ville. Mais, quelques habitants rencontrés aujourd’hui se montrent réceptifs et promettent d’apporter quelque chose. Pour nous c’est une impression positive », indique Rose Kahambu.

Les personnes impliquées dans la collecte de ces biens sont dotées des documents pour les identifier et s’assurer qu’elles travaillent dans la traçabilité.

« Chacun a un ordre de mission, un badge et une fiche à laquelle tout ce qui est collecté sera mentionné, même les coordonnées de ceux qui auront donné…Nous saluons les premiers gestes. On a un nombre important de veuves, d’orphelins et des déplacés qui ne savent même pas attraper 200 francs congolais », explique la Coordonnatrice de la DYFEGOU.

Pour sa part, la Président de cette même structure, il y a lieu de se priver d’une joie et de contribuer en faveur des victimes des massacres de Beni.

« Je donne l’exemple de ceux qui s’achètent une ou deux bières par jour…Ceux qui prennent un sucré par jour…Ils peuvent se priver de cette jouissance en un seul jour, ils auront contribué à la survie, même en un jour, de quelques personnes qui sont dans le besoin », indique Madame Hélène Valinandi, qui est rejointe dans cette idée par la Directrice Rose Kahambu.

La campagne va durer 14 jours, le temps pour toutes les personnes de bonne volonté de donner ce qu’elle peut.

« Il peut s’agir d’un pantalon, une couverture, un sceau de haricot, de farine, 500 francs, mille francs, 10 dollars, 100 dollars ou selon sa capacité. Quelqu’un peut aussi se décider de prendre en charge les frais scolaires d’un orphelin des massacres. Soyons humains, aidons ces nécessiteux », sensibilise Rose Kahambu Tuombeane.

Elle rappelle que les portes du bureau de la Dyfegou sont ouvertes pour quiconque veut apporter sa contribution.

« Notre bureau se situe au numéro 40 de l’Avenue du Centre, en diagonale avec le bureau de la Commune Kimemi. Mais aussi, celui qui de l’argent, à partir de mille francs peut les déposer sur notre compte airtel money : 0999654311 », conclue-t-elle.

CellCom Dyfegou

Please follow and like us:
0
fb-share-icon20
20
Pin Share20

dyfegou

Related Posts

La campagne de Surveillance Sécuritaire à base Communautaire lancée par la DYEFGOU, en quoi consiste-t-elle ?

La campagne de Surveillance Sécuritaire à base Communautaire lancée par la DYEFGOU, en quoi consiste-t-elle ?

A Beni, venez écouter le Président ce mercredi 16 juin! (DYFEGOU)

A Beni, venez écouter le Président ce mercredi 16 juin! (DYFEGOU)

Paix à Beni : La DYFEGOU fait part des « résultats positifs » de sa mission de plaidoyer à Kinshasa

Paix à Beni : La DYFEGOU fait part des « résultats positifs » de sa mission de plaidoyer à Kinshasa

Paix à l’Est de la RDC : La DYFEGOU satisfaite de sa mission de plaidoyer à Kinshasa (Point de presse)

Paix à l’Est de la RDC : La DYFEGOU satisfaite de sa mission de plaidoyer à Kinshasa (Point de presse)

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *